Au fur et à mesure que la fin de l’exercice comptable approche, toutes les entreprises s’affairent à la préparation de leur bilan comptable. Ce dossier vous dévoile une sorte de check-list des points à franchir et à respecter en vue de préparer un bilan comptable avec efficacité.

Tenir compte de la finition de la saisie

Le comptable s’apprête à préparer le bilan comptable d’une entreprise, tout d’abord en réunissant tous les justificatifs comptables. Cette étape s’avère primordiale puisque ces pièces sont reliées à l’exercice comptable prochainement clôturé. Ces factures doivent être aussi saisies dans le dossier comptable de la société.

Il est notamment essentiel que le prestataire comptable confirmé veille à la comptabilisation de toutes les écritures liées au paiement du dernier compte mensuel;  doit s’assurer également la paie de l’ensemble des factures de la fin d’année ainsi que la dernière déclaration de TVA.

Il faut d’ailleurs considérer que la saisie comptable représente le socle de toute activité en comptabilité dans la ville d’Ixelles. Primordiale, elle constitue le véritable support de la révision comptable de la société. Quand elle apparait avec une certaine qualité, elle permet à la structure de profiter d’un gain de temps tout en limitant tout risque d’erreur surtout au moment de l’établissement du bilan comptable.

Veiller à apurer le compte 471

Tout au long de l’exercice, le comptable à Ixelles ne peut affecter certaines opérations dans un compte spécifique. Cette difficulté apparait parfois à cause d’un manque significatif d’informations. Ces actions sont en effet portées obligatoirement dans le compte 471. Pourtant, ce compte n’est que transitoire et le spécialiste comptable doit reclasser par nature toutes les sommes qui y figurent au plus tard à la fin de l’exercice.

Pour bien mener ce type d’action comptable, le comptable est contraint à vérifier l’imputation comptable. Il doit procéder de la même façon avec le traitement des comptes 511 ou comptes temporaires de présentation de valeurs  à l’encaissement. A défaut, il faut constater que les états comptables de la société se montreront en déséquilibre ce qui déduit que bon nombre de logiciels ne tiennent pas compte des racines de compte.

Editer un état de rapprochement bancaire

Quand une société implantée dans la ville d’Ixelles, Saint-Gilles ou à Bruxelles tient une comptabilité d’engagement, elle se trouve obligée à traiter tous les flux, qu’ils fassent l’objet d’un dénouement sur le plan financier ou non. Il sera en effet nécessaire que le comptable chevronné dans la ville procède à la comptabilisation de toutes les actions bancaires surtout celles qui ont été réalisées mais ne figurent pas encore sur le relevé bancaire.

Le plus souvent, ce cas est représenté par de nombreux chèques émis mais qui restent non débités à la fin de l’exercice. Cela est aussi fréquent pour le cas des virements bancaires déjà accomplis à la clôture de l’exercice comptable. De même, les remises de chèques en fin de mois subissent la même opération puisqu’elles seront créditées seulement le mois suivant.

Catégories : Commerce



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un outil francophone pour votre Je veux savoir et apprendre  Rester informé