Sadri Fegaier, un entrepreneur de 39 ans de la région Auvergne-Rhône-Alpes, vient de recevoir le prix de l’Entrepreneur de l’année pour sa société SFAM, qui est le premier fournisseur d’assurance pour téléphones portables en Europe. Il est l’archétype du self-made man français, parti de presque rien et devenu milliardaire.

Un énorme succès dans la vente

À la fin des années 1990, c’est le début de l’extraordinaire aventure de Sadri Fegaier sur Studforlife. Ce fils d’immigrés tunisiens emprunte 50 000 francs à la banque et décide de créer son propre magasin de téléphones portables. Il lance ensuite cinq points de vente dans la région Rhône-Alpes. A cette époque, il prend conscience de l’expansion du marché de l’assurance téléphonique, encore sous-exploité.

Il décide de réinvestir tous ses fonds personnels afin d’améliorer son service et de proposer une assurance tous risques qui couvre également la perte de biens. Un pari réussi. Aujourd’hui, SFAM Assurances vaut plus d’un milliard d’euros, cherche à réaliser 500 millions d’euros de chiffre d’affaires et compte près de 1 500 collaborateurs. Ce n’est pas une mince affaire quand on sait qu’il a pris le temps d’écrire un essai pour le magazine Entreprendre en avril 2018 : « J’ai toujours désiré créer une entreprise ».

SFAM : une entreprise exceptionnelle

Sadri Fegaier, le directeur général de SFAM, a également vu la croissance de son entreprise s’accélérer. De 175 personnes en 2015, il est prévu que SFAM compte près de 2000 employés d’ici la fin de l’année. Sadri Fegaier sur Studforlife ne pense pas seulement au profit lorsqu’il s’agit d’affaires, le confort des employés est également un aspect important. Il a même endossé le rôle de directeur des ressources humaines pour embaucher personnellement ses 400 premiers travailleurs, selon Entreprendre.

Malgré cela, les objectifs de Sadri Fegaier ne s’arrêtent pas là. En février dernier, SFAM a acquis 11% des parts du groupe pour 335 millions d’euros dans le cadre d’un accord de distribution avec Fnac-Darty ! Ce qui en fait le deuxième actionnaire le plus important. L’entrepreneur ne cesse de penser à l’avenir. Outre la collaboration unique avec le groupe Alain Afflelou, SFAM devrait également viser à s’imposer sur les sites Internet premium à la carte grâce à Hubside, un service Web permettant de créer ses propres médias.

Un entrepreneur passionné par les chevaux

En revanche, la fusion d’un assureur drômois et de Fnac Darty suscite le mécontentement. L’UFC-Que Choisir a déposé « une plainte pour pratiques commerciales pouvant être considérées comme trompeuses et agressives » contre la Sfam et Fnac Darty en raison de difficultés de résiliation de contrats d’assurance. L’organisme indique qu’en raison des liens financiers entre les deux organisations, il a saisi l’Autorité de la concurrence française pour qu’elle rende un avis sur la question de savoir si l’assurance affinitaire est distribuée sur un marché libre et non faussé. Pour l’instant, l’assureur s’est refusé à tout commentaire.

Cet ambitieux cadre de trente-neuf ans s’est découvert « un amour pour les chevaux », ce qui l’aide à aller de l’avant, en étant une fois de plus là où on ne l’attend pas. C’est ainsi qu’en août 2018, il participe au Jumping international de Valence, « qui est classé 5 étoiles et comporte un fort plateau. » Propriétaire de chevaux et même cavalier dans son Haras des Grillons créé en 2010 en tant qu’organisateur de l’événement.

Catégories : Assurances

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.