Le tennis est un sport complexe qui comporte quatre facteurs principaux : technique, physique, tactique et mental. Historiquement, le facteur technique a été la catégorie principale et la plus importante dès le début et reste la plus étudiée. Depuis une vingtaine d’années, le facteur physique est devenu une partie importante de l’entraînement d’un joueur de tennis. Sa formation et son entraînement se sont grandement améliorés et systématisés au cours des dernières années. La tactique, même si elle n’est pas le facteur principal, fait partie de l’entraînement et du répertoire des entraîneurs depuis longtemps. Le mental, quant à lui, a longtemps été laissé de côté car : le mental, on l’a ou on ne l’a pas. Confondu à tort avec la psychologie, voire la psychanalyse, devoir travailler sur le mental était un aveu de faiblesse. Pourtant, ces dernières années, on s’est rendu compte que le mental fait souvent la différence dans un match et qu’il est possible de le travailler au même titre que l’aspect technique ou physique. Dans cet article, nous allons voir les différentes composantes d’un entraînement mental au tennis et comment il peut être amélioré.

 

Le mental avant un match

Le stress avant un match

A l’approche d’un match, nous avons souvent une montée d’excitation et l’accumulation d’une certaine pression, c’est ce qu’on appelle le stress d’avant match. C’est ce qu’on appelle le stress d’avant match. Loin d’être une mauvaise chose, le défi mental consiste à gérer ce stress d’avant match pour arriver dans les meilleures conditions et être actif dès le début du match. Il faut éviter d’arriver à un match mentalement épuisé pour avoir trop réfléchi, ou surexcité et incapable de se concentrer, ou encore trop détaché et incapable d’entrer dans le jeu. Il est donc nécessaire de maintenir un niveau de stress approprié et d’augmenter légèrement la pression à mesure que l’on se rapproche du début du match. Si le niveau de pression est trop élevé avant le début du match, il existe plusieurs méthodes pour réduire le stress. Par exemple, vous pouvez mettre votre match en perspective en le comparant à d’autres événements de votre vie ou à ce qui se passe dans le monde. Ou, si le match tourne dans votre tête, commencez à faire autre chose : écoutez de la musique ou regardez une vidéo.

 

Préparation du match

Pour être performant en compétition, un match de tennis doit être préparé à l’avance : fixez-vous des objectifs. Il est important de savoir où vous en êtes dans votre propre jeu, être conscient de vos forces et de vos faiblesses est primordial. Il est également important de préparer un plan pour le prochain match qui doit inclure des tactiques de jeu et des alternatives au cas où il ne se déroulerait pas comme vous l’aviez imaginé.

 

Routines d’échauffement

Pour commencer un match dans les meilleures conditions, il est important d’avoir des routines et de les mettre en place avant le début de chaque match. Ces routines doivent inclure des éléments d’échauffement physique ainsi qu’une révision mentale de votre plan de jeu et de vos objectifs. Le but est d’entrer sur le terrain dans la meilleure condition physique (chaud mais pas fatigué) et mentale (concentré mais pas épuisé).

 

Le mental pendant un match

Gestion du stress

Il nous est arrivé à tous d’avoir un bras qui tremble ou une poitrine serrée pendant un match. C’est le stress. Même s’il vous pousse à faire des choses, s’il n’est pas bien géré, le stress est souvent un gros obstacle qui peut vous empêcher de jouer comme vous le feriez pendant votre entraînement. Alors pour arriver à un niveau de stress compatible avec votre façon de jouer au tennis, il existe des techniques que vous pouvez utiliser entre les points. Parmi celles-ci, nous pouvons trouver des techniques de respiration, des outils de PNL comme l’ancrage, ou encore des techniques de relaxation comme la sophrologie.

 

Concentration

La concentration est un élément clé au tennis, elle permet de faire les bons choix tactiques et d’éviter les erreurs. Cependant, notre esprit peut commencer à vagabonder hors du court à tout moment. En revanche, si nous restons concentrés pendant chaque seconde du match, la fatigue mentale s’installera rapidement, conduisant à l’épuisement. Il faut donc se concentrer quand on en a vraiment besoin, c’est-à-dire juste avant le début du point, pendant le point et jusqu’à sa conclusion. Pour cela, rien de mieux que de garder en tête son plan de jeu et de définir son intention avant chaque point.

 

Les nerfs

Le tennis est un sport qui met nos nerfs à rude épreuve. En plus d’être en compétition avec notre adversaire, nous sommes également en compétition avec nos propres erreurs. Cela peut être très frustrant et nous faire penser parfois que c’est à cause de notre équipement. Nous pouvons payer un prix élevé pour cette nervosité (et pas seulement sur les raquettes) ! En plus de donner des informations importantes et de la confiance à votre adversaire, votre nervosité vous fera perdre votre lucidité et votre concentration. Pour y remédier, vous devrez garder votre calme en utilisant des routines d’exécution, de la sophrologie ou des techniques de respiration, par exemple.

 

La fin du match

Vous avez peur de gagner ou de ne pas bien finir le match ? De nombreux joueurs se sont retrouvés dans cette situation ! Manque de concentration, pression, mauvais choix, les symptômes sont multiples et le résultat n’est parfois pas exactement ce que l’on attendait surtout quand on pensait que le plus dur était fait. Alors comment faire face à ce genre de situation ? En restant concentré sur le présent, et en jouant point après point sans dévier du plan de jeu qui a fonctionné jusqu’à présent. Dans ce cas, les routines de performance peuvent être d’une grande aide.

 

La zone

Comment parler d’entraînement mental sans parler de la « zone » ? La zone est cet état dans lequel vous vous sentez comme sur un nuage, où vous réussissez tout ce que vous faites, vous vous sentez invincible. Presque tout le monde a ressenti cela au moins une fois, mais il n’est pas facile de retrouver cet état. Pour atteindre plus facilement cet état optimal de performance, il faut essayer de réunir un maximum de critères : calme, confiance, concentration, relaxation et d’autres qui sont propres à chaque personne.

 

Le mental après un match

Analysez votre match

Après la poignée de main, tout n’est pas encore terminé. En effet, si vous voulez progresser, vous devez tirer des leçons de ce qui vient de se passer. Vous devez analyser votre match et être capable de vous dire ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. Cela vous aidera à reconnaître les points forts sur lesquels vous pouvez continuer à vous appuyer et les points faibles sur lesquels vous devez travailler. Cela vous permettra également d’améliorer votre tactique.

 

Fixer des objectifs

Après avoir analysé le match, vous devez commencer à planifier la suite. C’est le moment de se tourner vers l’avenir, et grâce aux éléments que vous avez en main (matchs précédents et séances d’entraînement), vous pourrez fixer de nouveaux objectifs et améliorer ceux que vous maîtrisez déjà. Vous devez fixer un calendrier pour ces objectifs (à court, moyen et long terme), un calendrier qui soit réalisable mais stimulant et mesurable.

 

Entraînement de l’esprit

Dans l’entraînement

Vous pouvez entraîner votre esprit sur le terrain, pendant votre entraînement. En effet, c’est le moment idéal pour expérimenter vos routines et les pratiquer afin qu’elles deviennent efficaces en match. On peut également recréer des situations potentiellement stressantes (deuxième balle de service sur une balle de break par exemple) afin de les affronter et ainsi les aborder plus sereinement en match. Pendant votre entraînement, c’est le meilleur moment pour tester tous les outils et techniques que vous souhaitez utiliser en match.

 

En dehors du court

L’entraînement de l’esprit ne s’arrête pas une fois que vous sortez du court. Comme nous l’avons vu précédemment, il y a l’analyse du match et la fixation d’objectifs. Il est également possible de travailler ses routines de performance, de faire des exercices de visualisation, de relaxation ou de sophrologie, d’apprendre des outils de PNL comme l’ancrage correct. Il peut être bon de tenir un cahier d’entraînement pour suivre sa progression et contrôler l’atteinte de ses objectifs (très bon pour la confiance et la motivation), noter ses plans de jeu et ses techniques pour être plus efficace.

 

L’entraîneur mental

Nos connaissances et notre expertise dans le domaine de l’entraînement mental ne sont pas toujours suffisantes pour l’entraîner efficacement. Il existe donc des coachs mentaux qui ont été formés correctement et qui sont expérimentés dans un domaine spécifique (PNL, sophrologie, imagerie mentale…). Ils pourront nous aider à créer les techniques dont nous avons besoin. Pour que plus tard, nous puissions être autonomes et équipés pour affronter le défi sacré d’un match de tennis.

En conclusion, nous avons vu que le mental est un aspect important du tennis. Il intervient avant, pendant et après un match. Vous pouvez l’entraîner vous-même ou avec l’aide d’un préparateur mental (ou par votre entraîneur s’il a les connaissances nécessaires pour vous aider dans votre entraînement mental), sur le court ou en dehors. Il existe de nombreuses techniques pour l’améliorer. Parmi les plus courantes, nous avons la Programmation Neuro Linguistique (PNL), la sophrologie, les routines de performance et l’imagerie mentale. Nous sommes tous différents et c’est à chacun d’entre nous d’expérimenter ces différentes techniques pour trouver celle ou celles qui nous conviennent et fonctionnent le mieux pour nous.

Catégories : Loisirs

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.